Utilisation des chiens du CEDS

 L’argent du Téléthon finance notamment le CEDS

afm-ceds

 

Il existe des liens entre le CEDS et l’AFM (Association Française contre les Myopathies), laquelle organise chaque année le Téléthon, vaste collecte reposant sur la générosité des Français, qui sont loin d’imaginer qu’une partie de l’argent récolté finance directement l’expérimentation animale.

 

Le CEDS apparaît clairement dans les rapports de financement de l’AFM, et ce depuis 2004, comme fournisseur de chiens dits GRMD (1) voués à la recherche sur les myopathies (ou dystrophies musculaires).

 

Lire la suite sur cette page.

 


Etudes réalisées sur des chiens issus du Centre d’Elevage du Domaine des Souches :

 

  • Thèse de doctorat de 2010 avec pour objet la Myopathie de Duchenne

L’étude de cette maladie voisine d’une myopathie dont peut être porteur le chien golden retriever a été réalisée à l’université Paris Est.

 

Le Centre du Domaine des Souches a créée des chiens golden retriever Myopathe Duchenne (GRMD), c’est à dire délibérément reproduits porteurs de cette myopathie.

 

24 chiens semblent avoir été gardés pour l’étude finale, mais 174 sont nommément cités.

 

Cette étude consiste en mesures de la locomotion tout au long de leur courte vie (marche et course forcées, malgré le handicap et la fatigue) et biopsies musculaires à trois reprises (à l’âge de 2, 6, et 9 mois) sous anesthésie générale (pour les 24).

 

Parmi ceux qui n’ont pas été euthanasiés suite aux complications de la maladie (18 ont développé une bronchopneumonie,10 ont perdu la locomotion), il y a ceux qui sont morts des complications ou des suites d’anesthésie lors de la pose de tubes de gastrostomie (afin de les alimenter au prix de n’importe quelles souffrances malgré leur état de maladie très avancée).

 

Ceux aussi qui ont subit le protocole d’antibiothérapie et ont développé des effets secondaires comme : insuffisance hépatique, obésité, troubles de la coagulation et hémorragies, uvéites puis énucléation, papillomes viraux secondaires, calcification dans divers organes, ayant entraîné des chirurgies lourdes et inutiles, et /ou la mort après passage dans un état de grabatisation.

 

Nota de l’auteure de la thèse (oui, c’est une femme) : elle remercie entre autres la famille Carré et son équipe pour « la production de chiens en nombre suffisant », tous les chiens GRMD et fait allusion au « terrible attachement qui les a liés »

 

Parmi les survivants, 5 ont été adoptés.

 

Lien vers l’étude complète ici.

 

 

  • Deux études réalisées par le laboratoire Janssen (Belgique) en janvier et septembre 2011

La première étude utilise 51 beagles du CEDS et a consisté à effectuer des mesures d’électrocardiogramme au moyens de chemises portées par des beagles « en liberté », « non médicamentés » pour évaluer leur taux d’arythmies spontanées.

 

Conclusion : 23,5% de ces beagles ne sont pas appropriés à une implantation d’instruments de mesure. Une évaluation « complète » (de quelle façon ?) permettra d’améliorer les études sur des chiens appareillés. (On peut supposer que depuis 2011, ces projets ont été réalisés…)

 

La deuxième étude a également utilisé des beagles du CEDS anesthésiés, dans le cadre d’études pour évaluer la « pharmacologie de sécurité » en réalisant des mesures cardiovasculaires et hémodyamiques (par électrocardiogramme et cathéters intra artériels et intracardiaques), et également des mesures par électroencéphalogramme par des aiguilles implantées sous la peau du crâne. (voir photos)

Lien vers l’étude complète ici.

 

  • Étude réalisée par un laboratoire français : Porsolt&Partners Pharmacology

 

Des beagles du CEDS sont ici aussi anesthésiés (perfusion intraveineuse). Pendant l’expérience, leur tension artérielle est mesurée par cathéter dans une artère carotide. Il s’agit là d’étudier l’« hyperactivité vésicale » : une sonde à demeure avec deux canules est introduite dans la vessie. Des tests d’infusion de sérum et de mictions forcées sont réalisés.

 

(Nous n’avons pas de notion de durée ni de la fréquence de l’expérience, ni du sort des animaux à terme. Cette étude a également utilisé des rats)

 

Lien vers l’étude complète ici.

 

Inscription lettre info
Archives
  • +2017
  • +2016
  • +2015
  • +2014
  • +2013