L’expérimentation animale

expérimentation animale

Test de toxicité par gavage sur un singe

Communément présentée comme une condition nécessaire au progrès de la science en général et de la recherche biomédicale en particulier, l’expérimentation animale est un champ d’activités qui inclut la vivisection (« découper dans le vivant », discipline qui a pris son essor avec Claude Bernard au milieu du XIXème siècle), des procédures invasives (injections, inoculation de produits, pose de prothèses…), mais également des tests comportementaux qui, s’ils n’impliquent pas forcément une atteinte à l’intégrité physique de l’animal, peuvent altérer profondément, voire définitivement, son comportement.

 

Sa finalité est d’évaluer l’efficacité et la toxicité pour les humains des médicaments, cosmétiques, composés agro-alimentaires, matériaux industriels, nanoparticules, armes…, mais aussi de mettre au point des techniques chirurgicales par exemple.

 

En recherche appliquée , tout comme en recherche fondamentale (où il n’y pas d’obligation de résultat) l’animal sujet de l’expérience est maintenu si besoin dans un appareil de contention, puis empoisonné par injection, gavage, inhalation ou contact à plus ou moins long terme, mais également  soumis à des privations (eau, nourriture, lumière…), mutilations de membres et organes sensoriels  , traumatismes, irradiations, brûlures…

 

expérimentation animale

test de la nage forcée sur des rats

D’autres expériences consistent par exemple à évaluer la douleur (test de la plaque chauffante) ou mesurer le stress (test de la nage forcée), à faire circuler l’animal dans un labyrinthe, à modifier son environnement perceptif, etc.

 

Quand l’animal ne meurt pas de façon provoquée par l’expérience elle-même, il est presque systématiquement tué au terme du protocole et incinéré en tant que « déchet biologique ».

 

Il est important de noter que la loi rend obligatoires les tests des médicaments destinés aux humains sur au moins deux espèces de mammifères.

 

Dans l’enseignement (sciences de la vie, médecine…), la dissection consiste à autopsier un animal mort (sacrifié pour la circonstance) afin d’en étudier ses organes.

 

Elle est pratiquée dans l’enseignement secondaire, tandis que dans l’enseignement supérieur les animaux vivants sont objets d’expérimentations, éventuellement invasives, durant les travaux pratiques aux termes desquels ils sont tués.

 

Inscription lettre info
Archives
  • +2017
  • +2016
  • +2015
  • +2014
  • +2013