« Modèles animaux » : lesquels et combien ?

Les chercheurs recourant sans cesse à de nouveaux « modèles animaux », toutes les espèces animales sont utilisées, mais plus de 80% sont des rongeurs.

 

modèles animaux

Électrodes implantées dans le cerveau d’un chat
maintenu dans un sac de contention

Les 20% restants sont des primates (plus de 3000 en France chaque année), mais aussi des chiens et des chats (quelques milliers dans l’Hexagone), ainsi que de nombreux « animaux de ferme » et des poissons, batraciens, crustacés et invertébrés (y compris des insectes dont nous ne pouvons  pas connaître le nombre).

 

Source : dernier rapport  de l’ Assemblée nationale (2008)

 

Les animaux proviennent soit d’élevages internes aux laboratoires, soit d’élevages externes spécialisés où ils sont conditionnés à cet effet, ou sont parfois fournis par un commerce international donnant lieu à des trafics et à de longs et éprouvants transports aériens dont l’issue est fatale pour un grand nombre d’animaux, avant même d’arriver à destination (primates en particulier).

 

L’expérimentation animale décime près d’un milliard d’animaux par an dans le monde.

 

En Europe, les chiffres officiels font état de 12 millions d’animaux tués chaque année, mais ils n’incluent pas le nombre important d’animaux transgéniques non-viables ou qui naissent dépourvus du gêne recherché et qui sont alors éliminés en tant que surplus (soit entre 90 et 99%).

 

Source : ftp://ftp.fao.org/es/esn/food/GenBiotech_fr.pdf

 

La France, où un animal est tué toutes les 12 secondes pour l’enseignement et la recherche (ce qui correspond à 3 millions d’animaux par an), est le pays d’Europe, avec le Royaume-Uni et l’Allemagne, qui sacrifie le plus d’animaux dans ses 500 établissements publics et privés qui pratiquent l’expérimentation animale.

 

Inscription lettre info
Archives
  • +2017
  • +2016
  • +2015
  • +2014
  • +2013