Pourquoi refuser l’expérimentation animale

Les animaux, dont la conscience et la sensibilité sont pourtant désormais établies depuis longtemps par la philosophie, la psychologie, l’éthologie cognitive, la philosophie de l’esprit et par le législateur (article L 214 – loi de juillet 1976 qui énonce « tout animal étant un être sensible ») continuent à souffrir et à être exploités dans les laboratoires en tant que « matériel biologique », selon les propres termes des chercheurs qui les utilisent.

 

Un peu partout, on construit de nouvelles animaleries. Chaque étude menée sur des animaux en appelle une nouvelle, pour laquelle les chercheurs réclament de nouveaux animaux.

 

expérimentation animale

Formation à l’expérimentation animale :
désensibilisation des étudiants

L’expérimentation animale est devenue le pilier d’un système qui permet de publier dans des revues scientifiques afin d’assurer la promotion d’une carrière et de décrocher des budgets et à certains éleveurs et fournisseurs de matériel de laboratoire de prospérer.

 

Pour toutes ces raisons, chaque citoyen et contribuable est légitimement en droit d’exiger une science responsable et progressiste, mais pas à n’importe quel prix, et certainement pas à celui de la souffrance et de la mort d’êtres conscients et sensibles qui ne peuvent s’opposer.

 

De la même façon qu’il n’est pas nécessaire d’être juge de paix pour s’opposer au crime, il n’est pas nécessaire d’être scientifique pour s’opposer à l’expérimentation animale.

 

Inscription lettre info
Archives
  • +2017
  • +2016
  • +2015
  • +2014
  • +2013