L’argent du Téléthon finance notamment le CEDS

Il existe des liens entre le CEDS et l’AFM (Association Française contre les Myopathies), laquelle organise chaque année le Téléthon, vaste collecte reposant sur la générosité des Français, qui sont loin d’imaginer qu’une partie de l’argent récolté finance directement l’expérimentation animale.

 

Le CEDS apparaît clairement dans les rapports de financement de l’AFM, et ce depuis 2004, comme fournisseur de chiens dits GRMD (1) voués à la recherche sur les myopathies (ou dystrophies musculaires).

 

Il semble de plus, au vu du rapport 2011 sur le financement des jeunes chercheurs, que l’AFM subventionne directement le CEDS pour la production de colonies de chiens GRMD :

 

téléthon ceds mézilles

Source : AFM – Téléthon (voir tout en bas du document)

 

D’après les mêmes rapports de financement de l’AFM, le CEDS prépare ou a préparé dans le passé des colonies de chiens MPS (Mucopolysaccharidose), livrées notamment à l’Institut Pasteur de Paris. Il s’agit de maladies génétiques liées aux enzymes (répertoriées par type).

 

Liste des appels d’offres remportés par l’AFM Téléthon

 

 En visitant ce dernier lien, vous pourrez découvrir par exemple cette nouvelle preuve :

 

téléthon ceds mézilles

En conclusion, la première des choses à faire pour lutter contre le Centre d’Elevage du Domaine des Souches est de ne pas donner son argent au Téléthon. En effet, on ne peut prétendre combattre la souffrance de certains en cautionnant simultanément et activement la souffrance infligée à d’ autres .

 

Renvois :

 

1.       Le chien GRMD (Golden Retriever Muscular Dystrophy) est un modèle de chiens qui sert à l’étude des dystrophies musculaires (celle de Duchenne, pour laquelle l’évolution clinique du chien malade est très proche de ce que l’on observe chez l’enfant). De façon générale, après avoir observé des cas naturels concernant différentes races canines, puis identifié la cause génétique, un modèle de chien, nommé GRMD, a été créé il y a une vingtaine d’années qui présente des similitudes fortes (génotypiques et phénotypiques) avec l’homme, ce qui le rend particulièrement apte à l’expérimentation thérapeutique (et donc aux prélèvements cellulaires). Il y a quelques années, la mutation a été transférée du Golden Retriever, par croisements dirigés, sur le fond génétique du beagle.

 

On peut consulter sur le site de l’AFM une référence récente au chien GRMD (http://www.afm-telethon.fr/news/2011-11-17/transfert-de-cellules-mustem-chez-le-chien-grmd) et à un article scientifique, mais en l’occurrence les chiens proviennent du Centre de thérapie génique et cellulaire de Boisbonne (Oniris). 

 

 

Inscription lettre info
Archives
  • +2017
  • +2016
  • +2015
  • +2014
  • +2013